Pourquoi La Norvège ? Début d’aventure :

Je m’appelle Romane Marteau et je suis en Terminale S au lycée Jean Moulin à Châteaulin. Cette année, j’ai décidé de participer au programme de mobilité longue Erasmus +, qui proposait 3 mois en Allemagne ou 6 mois en Norvège. Le choix a été très vite fait. J’ai donc donné ma candidature pour la Norvège car j’y étais déjà allé au mois de Novembre de l’année dernière, pendant une dizaine de jours, avec ma classe d’Euro anglais, dans le cadre d’un projet de mobilité courte. Mais j’y suis également retournée cet été, toute seule et par mes propres moyens, pour visiter tout le sud de la Norvège pendant 2 semaines dans les style « road trip ». Ce pays m’a tout de suite beaucoup plu pour ce qui est de la mentalité des habitants mais aussi de la beauté des paysages. Ce qui a aussi motivé mon départ, c’est l’envie d’améliorer mon anglais et d’apprendre une nouvelle langue (le norvégien). Je voulais également prendre le temps de voyager, de découvrir un nouveau mode de vie et de rencontrer pleins de nouvelles personnes avant de me lancer dans mes études, où je n’aurai peut-être jamais l’opportunité de réaliser un tel voyage. Mes parents m’ont toujours soutenu dans ma démarche car pour eux aussi ce séjour à l’étranger est une expérience qui peut être que très enrichissante.

Avant mon arrivée en Norvège j’ai déjà eu quelques petits cadeaux qui se sont offerts à moi durant mon voyage ! Et oui, en effet, j’ai eu la chance d’observer une aurore boréale de l’avion entre Amsterdam et Trondheim ! C’était juste magnifique et très impressionnant car nous étions donc à la même hauteur que ce phénomène. J’ai également eu la chance de rencontrer dans l’avion une étudiante française qui fait ses études à Trondheim dans une université d’éco pendant un an, également dans le cadre d’un programme Erasmus. Avant même d’arriver j’avais déjà eu quelques petits conseils de sa part sur « comment s’adapter à ma nouvelle vie ? ». Je suis donc finalement arrivée à Trondheim dans la nuit du 31 janvier, où ma famille d’accueil m’attendait à l’aéroport. Après ma journée de voyage il me restait encore deux heures pour arriver dans ma nouvelle ville pour les 6 prochains mois : Kyrkæterøra. Je suis arrivée à 2h du matin chez moi et je devais directement aller en cours le lendemain à 8h pour commencer ma nouvelle vie. Ce qui m’a le plus frappée quand je suis arrivée c’est surement la quantité incroyable de neige ! J’en n’avais jamais vu autant ! Tous les arbres sont blancs, les lacs sont glacés et on distingue à peine les routes ! Ce qui est bien par contre c’est qu’il a beau faire des températures négatives (-5C°/-10C° pour l’instant) le froid n’est pas ressenti pareil car l’air est beaucoup moins humide qu’en France. Je n’ai donc pas très froid !

Ma première semaine de cours a été très chargée car j’ai été présentée à plein de classes et qu’il fallait que je me charge de récupérer tous mes livres de cours et mon ordinateur. Et oui, ici tous les élèves ont le droit à un ordinateur personnel (j’ai d’ailleurs énormément de mal à écrire avec car le clavier est différent et que l’alphabet norvégien contient trois lettres en plus : Å ; Æ ; Ø) et au code de la wifi du lycée ! Déjà un aspect qui change beaucoup du lycée français. En plus des ordinateurs, les portables sont également autorisés en cours et même conseillés pour les recherches internet. Comme m’a dit le directeur « si les élèves ne veulent pas travailler et préfèrent aller sur des réseaux sociaux c’est leur problème pas le nôtre, nous on a déjà notre métier ! ». Par ailleurs, je suis arrivée une semaine anormale pour les cours car dès le deuxième jour tous les élèves sont restés dormir au lycée pour finir de réaliser un projet à présenter devant un jury, permettant de rendre la ville plus attractive. Toute la nuit nous avons fait des activités comme des cache-caches dans le lycée ou des matchs de foot. Nous n’avons donc pas eu de vrais cours cette semaine ci du faite de ce projet. Cela m’a permis de m’intégrer directement et plus facilement à ma classe, qui est d’ailleurs une classe très ouverte qui m’a accueilli les bras ouverts. J’ai fait de nombreuses nouvelles rencontres avec des personnes très gentilles. La première semaine a donc été assez fatigante pour moi. La deuxième semaine de cours était une semaine relativement normale. J’ai pu assister aux cours que j’allais avoir le reste de l’année scolaire. La deuxième semaine a été extrêmement longue et ennuyante pour ce qui est des cours car pour l’instant je ne comprends pas un mot du norvégien et que tous mes cours sont des cette langue ! Le norvégien est une langue très difficile et très différent du français. J’ai presque 5 heures par semaine de cours de norvégien avec les réfugiés dans une maison d’accueil. J’ai rencontré énormément de réfugiés Syriens avec lesquelles j’ai échangé sur leur vie mais aussi sur la mienne car ils se posaient pleins de questions sur le fait qu’une française comme ait eu l’envie de quitter son pays pour aller dans un pays où elle ne connait pas la langue et où il fait très froid ! Ce sont des conversations très humaines qui me touchent énormément et dont je vais, à mon avis, me souvenir toute ma vie.

En dehors des cours, je dois dire que la première semaine a été très difficile pour ce qui est de l’adaptation à ce nouveau mode de vie très différent du nôtre avec des personnes que je ne connais pas pour l’instant. Je me suis même demandé ce qui m’est passé par la tête pour avoir eu l’envie de partir de chez moi ! Mais cela n’a été que de courte durée car je suis tombée dans une famille tout simplement géniale avec laquelle je m’entends très très bien et dont j’ai pu créer des liens assez forts. J’ai pour habitude d’aller skier (moi qui n’avait jamais skié auparavant !) ou d’aller faire de la luge après les cours et après le dîner (car oui ici le dîner est à 16h30 !). J’ai aussi l’habitude, avec ma correspondante, qu’on se retrouve avec nos amis le soir pour regarder des films. Je vais tous les deux jours à la salle de sport avec ma « maman d’accueil » car elle est prof de renforcement musculaire et de spinnin’ (je n’ai jamais fait autant de sport de ma vie !). J’ai revu pleins de norvégien dont j’avais fait la connaissance grâce au premier programme d’échange du lycée. Je me plais énormément ici maintenant que j’ai mes marques, mes habitudes et de nouveaux amis. Je réalise vraiment de la chance que j’ai quand simplement je regarde par la fenêtre que j’ai vue sur les Fjords. Je ne regretterai jamais d’avoir pris la décision de partir.