Voyage à Barcelone des classes euro espagnol

Voyage du samedi 13 au vendredi 19 mars en Catalogne  54 élèves de 3 ième , 2nde et 1ere

Le séjour commence par la visite de Cadaquès puis  Figueras avec la visite du musée Dalí après une nuit de car…

Le dimanche soir les élèves dorment dans leur famille d’accueil ce qui leur permet  d’adopter le rythme de vie espagnol, mais surtout de rencontrer, partager et échanger avec des familles espagnoles.  Ils doivent  s’adapter à un milieu familial ou social différent, aux règles de vie et habitudes de la famille d’accueil. Se faire  comprendre et communiquer a été un des enjeux majeurs.

Le lundi,  on a suivi les traces de Gaudi avec visites de la Sagrada Familia et du park Guell puis en fin de journée nous nous sommes  rendus dans le temple du football : le camp Nou. Tout au long des visites les élèves  des questionnaires à remplir ce qui leur permet de réinvestir et enrichir les acquis linguistiques ainsi que de faire preuve de curiosité.

Le mardi  a été consacré à suivre les traces de l’écrivain Carlos Ruiz Zafon à travers son roman « L’ombre du vent » dans le quartier gothique de Barcelone. ( Ramblas, cathédrale, etc)

Le mercredi place au sport avec une randonnée de 13 km  à travers les espaces naturels de la serra de Collserola  menant au Tibidado (parc d’attraction dominant  Barcelone) .  Un chocolat et des churros attendaient les élèves à mi-parcours. Apres midi plus tranquille avec visite des anciennes arènes et l’occasion de faire quelques achats.

Jeudi et dernier jour avec le  Pueblo Espagnol, : c’est un musée à l’air libre situé sur la montagne de Montjuïc, qui  fut  construit à l’occasion de l’Exposition universelle de 1929 dans le but de  réunir es principales caractéristiques des peuples d’Espagne : architecture, gastronomie etc  puis dernier tour dans le centre de Barcelone avec un retour en soirée pour Châteaulin

Partir en voyage scolaire  signifie vivre durant quelques jours, en groupe, avec d’autres jeunes et d’autres adultes, hors du milieu familial habituel, loin des parents.  Cela nécessite un « savoir-être » propre à la vie collective, le respect des autres et des règles communes que les élèves ont respectés scrupuleusement à l’exception d’un d’entre eux.